Le catalan s’impose-t-il comme langue de conférence?

 | Questions commerciales

Devenu langue d’enseignement, le catalan s’est implanté dans tous les domaines et notamment dans les congrès internationaux de Catalogne. En tant que langue co-officielle de l’Espagne, il est aussi pratiqué dans les institutions européennes.  Mais faut-il le prévoir systématiquement pour une réunion à Barcelone ?

Bref rappel sur le catalan

Langue interdite par la dictature franquiste, le catalan a été réhabilité comme langue officielle de la Catalogne grâce au Statut sur l’autonomie de la Catalogne adopté en 1979, au même titre que le castillan, officiel dans toute l’Espagne. Ces dispositions furent ensuite développées par les lois de 1983 et 1998 sur la normalisation linguistique. Dès lors dépénalisé, promu, enseigné, le catalan s’est peu à peu étendu à toutes les sphères de la vie politique, sociale, culturelle et économique de la région. Quiconque se rend à Barcelone, capitale vibrante et prisée, se rendra facilement compte de son omniprésence.

Le catalan, langue de conférence sur le marché privé

Qu’en est-il alors du catalan dans les rencontres internationales ? S’y est-il aussi imposé ? Et demande-t-on habituellement de l’interprétation simultanée vers ou à partir du catalan ?

Le catalan est effectivement devenu une langue importante dans les conférences de toute la région. D’abord inclus comme langue passive (parlé par les participants et traduit vers d’autres langues), il a peu à peu été adopté comme langue active (avec une interprétation simultanée vers le catalan, à partir des autres langues de la réunion). Certaines rencontres internationales se tiennent même uniquement en catalan-anglais et la Mairie de Barcelone qui, autrefois, travaillait indistinctement en catalan ou en castillan exige désormais l’interprétation vers le catalan pour ses réunions protocolaires. Les Jeux Olympiques de Barcelone ont revendiqué le catalan dès 1992, puisque toutes les conférences de presse des médaillés étaient traduites en 4 langues minimum, dont le catalan. C’est cependant le Forum universel des cultures Barcelona 2004 qui a marqué un tournant dans son adoption massive. La chef-interprète, Danielle Grée, membre de Calliope pour l’Espagne, nous confirme que le Forum, qui a regroupé quelque 50 congrès pendant 5 mois, a offert le catalan passif ou de préférence actif, tout au long des 4700 jours/interprètes qu’il a générés.

La situation de l’Andorre est particulière : le catalan étant l’unique langue officielle de la Principauté, toutes les conférences incluent au minimum une traduction du catalan vers d’autres langues. Rosaura Bartumeu, directrice de LEXIC et membre de Calliope pour l’Andorre, confirme que 99% des congrès internationaux qu’elle organise prévoient le catalan dans leur régime linguistique.

Le catalan dans les institutions européennes

En 2005, la Commission européenne accepta l’utilisation passive des langues co-officielles espagnoles (euskera, galicien et catalan/valencien), pourvu que la demande en soit formulée à l’avance et le coût pris en charge par l’Espagne. En 2006, le Parlement européen fit de même. Contrairement au marché privé, l’interprétation vers le catalan n’est jamais prévue, car il ne s’agit pas d’une langue officielle de l’UE. En 2015, 8% seulement des réunions assurées par la Direction Générale interprétation de la Commission européenne, le plus gros consommateur d’interprétation au monde avec près de 100.000 jours/interprètes par an, l’ont été avec des langues non UE. De fait, 4 réunions de Conseils de Ministres de l’UE et 6 plénières du Comité des Régions ont offert le catalan comme langue passive en 2015. Il s’agit donc d’un marché relativement limité.

Quelle place réserver au catalan dans votre prochaine conférence ?

Du fait de la normalisation linguistique et de la fierté que prennent, à juste titre, les Catalans à s’exprimer dans leur langue, il est fort probable qu’une interprétation à partir du catalan soit fort appréciée dans toute conférence internationale en Catalogne, notamment si des dignitaires doivent prononcer des allocutions de bienvenue. Si de plus la rencontre se tient dans un secteur traditionnel (comme le textile ou la papeterie) ou dans un domaine où la recherche se fait habituellement en catalan (médecine, chimie etc.), les conférenciers locaux préféreront s’exprimer dans leur langue de travail. Si vous pouvez, par ailleurs, fournir aussi la traduction vers le catalan, les participants locaux y seront sensibles.

Si vous optez pour le catalan lors de votre prochaine conférence à Barcelone, n’oubliez pas, toutefois, que le nombre d’interprètes professionnels avec le catalan est limité ; qu’il en existe fort peu en dehors de la Catalogne ; et qu’il est donc prudent de procéder au recrutement le plus longtemps à l’avance. Si vous prévoyez une réunion avec interprétation en Espagne ou en Andorre, vous pouvez contacter Danielle Grée, Membre de Calliope pour l’Espagne, ou Rosaura Bartumeu, Membre de Calliope pour l’Andorre. N’hésitez pas à nous consulter pour une optimisation de votre budget !

Partager cet article :