La discrétion totale? Secret professionnel et interprétation

 | Bonnes pratiques

Sécurité, secret, confidentialité, voici les maîtres mots dans la société de l’information actuelle où tout est diffusé en quelques secondes dans le monde entier.  En tant qu’organisateur de conférences, vous vous demandez sûrement ce qu’il en est des informations confidentielles traitées par les interprètes de conférence.

Soyez sans crainte, les interprètes recrutés par Calliope ne divulguent jamais les informations et documents reçus. Voici pourquoi :

Tous les membres de Calliope sont membres de l’Association internationale des interprètes de conférence (AIIC) et sont liés par son code de déontologie professionnelle. Le code d’honneur de l’AIIC  leur impose le respect absolu du secret professionnel et leur interdit de tirer un profit personnel quelconque de toute information confidentielle qu’ils auraient pu recevoir dans l’exercice de leurs fonctions d’interprète. En outre, dans la plupart des pays, la législation nationale, du travail ou contractuelle, impose le respect de la confidentialité sous peine de sanctions pénales. Si une entreprise le souhaite, pour des raisons de politique interne, il lui est toujours possible de faire signer par les interprètes un contrat de confidentialité spécifique.

Cependant, la préparation des interprètes est réellement indispensable pour vous fournir une traduction de qualité. Les interprètes dépendent de l’information que vous leur fournirez à l’avance pour se familiariser avec le sujet et la documentation, et réussir leur prestation le moment venu. En s’engageant à respecter les normes de déontologie et de confidentialité les plus strictes, le réseau Calliope veille à ce que ses clients n’aient aucune hésitation à lui confier leurs informations, même les plus sensibles.

Lisez les engagements de Calliope

Partager cet article :

Christoph Renfer
Membre de Calliope en Suisse